« Accueil Hélène Fortier
  Contact
English »  

Profil - Hélène Fortier

Prix et distinctions

Parcours

Contact

 

 

 

 
 

Parcours

Hélène Fortier est bachelière en éducation musicale et détient un certificat en relations publiques de l’Université Laval. Elle œuvre dans le secteur culturel depuis 1982. Ses champs d’action vont de la gestion d’événements à la direction artistique en passant par les communications et la production de spectacles. Elle a particulièrement développé son expertise dans la logistique d’événements majeurs et la communication stratégique. Elle est aussi la collaboratrice de l’écrivain, philosophe et conférencier Jean Bédard.

Parmi ses réalisations, elle a été 8 ans diffuseure spécialisée en jazz, projet pour lequel elle a reçu le prestigieux Prix du développement culturel remis par le Conseil de la culture des régions de Québec et Chaudière-Appalaches. Elle a aussi dirigé l’International des musiques sacrées de Québec pendant 7 ans, participant à la création de la Grand-messe de Gilles Vigneault et contribuant de façon significative à l’essor de l’événement. Ses 14 ans comme agente d’artistes lui ont valu le prix Agent de l’année pour l’Est-du-Québec décerné par la Guilde des musiciens du Québec et le Music Performance Trust Funds. À son compte depuis 1991, Hélène Fortier travaille sous les raisons sociales « Hélène Fortier Relationniste » et « Productions des perséides ». Depuis 2013, elle travaille principalement comme rédactrice, consultante en communication stratégique et coordonnatrice d’événements.

 

Une passion pour les arts et la culture

Hélène Fortier est née dans une famille où le piano et le chant choral étaient une tradition. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est intéressée à l’étude du piano auquel elle a consacré près de 20 ans de sa vie.

Dès 1979, elle fréquentait assidûment le milieu artistique de Québec, principalement celui du théâtre. On l'a notamment entendue comme musicienne dans la création collective « La mère à boire » de la Commune à Marie aux côtés de Danielle Bissonnette, Denise Dubois, Léo Munger et Louise Bissonnette.

Quelques années plus tard, c’est à Saint-Jean-Port-Joli qu’elle débute sa carrière en relations publiques au sein de la coopérative Les artisans de St-Jean-Port-Joli qui regroupait des sculpteurs et des peintres de la région. Elle y réalise l’événement « Le langage des traces », grand happening animé par les artistes Richard Martel et Armand Vaillancourt. Elle travaille aussi à la mise sur pied du premier symposium international de sculpture et s’implique bénévolement dans la création du collectif d’artistes « Hyperborea ».

En 1988, elle collabore à la fondation de l’agence musicale et artistique Productions Jacques Bourget avec le musicien de jazz bien connu du même nom. Leur partenariat durera de 1988 à 1995, date à laquelle elle acquiert la propriété unique de l’agence. Ensemble, ils créeront aussi le Collectif des musiciens et artistes du Québec inc. (1993-2001), corporation à but non lucratif vouée à la promotion du jazz à Québec. Hélène Fortier a été très associée au monde du jazz alors qu'elle était diffuseure spécialisée en jazz de 1991 à 2001, ce qui lui a valu le Prix du développement culturel en 2000 lors de la remise des Prix d’excellence des arts et de la culture de Québec et Chaudière-Appalaches. Elle a aussi siégé à titre de membre élue sur le conseil d’administration de l’Alliance de jazz du Canada comme représentante du  Québec et de l’est du Canada.

En 2001, elle a fait une incursion de quelques mois dans le monde des salles de spectacles comme adjointe au directeur du Théâtre Petit Champlain de Québec, Monsieur Ulric Breton.

À l'été 2000, elle met sur pied "Les Matinées classiques" avec le Service des loisirs de Saint-Nicolas (aujorud'hui Lévis) et en assure par la suite la direction. Depuis, cette série de concert classiques en plein-air rejoint de 1750 à 2000 personnes chaque été.

Théâtre, sculpture, arts visuels, danse, musique, chanson et bien d’autres formes d’expression artistique fascinent Hélène Fortier depuis toujours.

 

Les mots au service du message

Toute petite, Hélène aimait écrire des poèmes. Elle était de toutes les fêtes familiales, rédigeant les adresses et les mots de remerciements pour tout un chacun. En 1982, son certificat de relationniste en main, elle constate rapidement que la rédaction de textes est le volet de son travail qui lui procure la plus grande satisfaction. À la MRC de L’Islet, elle se découvre des habiletés particulières pour la rédaction d’articles de vulgarisation et d’allocutions.

En tant que diffuseure, elle a réussi à fidéliser son public en créant entre autres un bulletin mensuel d’information sur le jazz. À l’agence, elle rédigeait les communiqués de presse et tout le matériel promotionnel requis pour les artistes qu’elle représentait.

Hélène s’est aussi commis dans l’écriture de paroles sur des musiques du groupe de musique cubaine Saudade. Deux de ses chansons figurent d’ailleurs sur l’album « Habana » paru en 2002 (WRCD-5438-2).

En 2005, elle se lance officiellement comme rédactrice sous la raison sociale « Hélène Fortier Relationniste ». Croisières AML est la première compagnie à lui faire confiance. Elle préparera pour eux plusieurs dossiers de mises en candidature pour les Grands prix du tourisme dont la grande majorité se méritera le grand prix ! Suivront d’autres clients qui lui demanderont des articles de vulgarisation, mémoire, allocution, publireportage, slogans publicitaires, notes des maîtres de cérémonie lors d’activités protocolaires et bien d’autres mandats tout aussi diversifiés. Elle a aussi écrit plusieurs articles pour le magazine Vivre. Hélène Fortier accorde de plus en plus d'importance à l'écriture.

 

La transmission d’un  savoir-faire

Adolescente, Hélène Fortier est très active dans le milieu Scout et Guide de Québec. Leader naturelle, elle n’hésite jamais à partager ses connaissances. Elle se révèle aussi une excellente conciliatrice au sein de  divers comités de programmes et associations étudiantes tout au long de ses études collégiales et universitaires.

De 1977 à 1982, elle donne des leçons de piano privées et se spécialise dans l’initiation aux adultes. Début des années 80, le Service des activités socioculturelles de l’Université Laval lui demande de créer un cours de piano de groupe pour leur toute nouvelle salle où se retrouvent plusieurs claviers en réseau.

Après quelques années dans le monde de l’événement et des relations publiques, Hélène revient à ses premières amours et complète un baccalauréat en éducation musicale qui l’amènera à enseigner la musique et l’art dramatique au primaire pendant près de deux ans. La venue de son premier enfant viendra toutefois mettre un terme à cette carrière puisqu’elle choisira plutôt de travailler à partir de chez elle au démarrage de sa propre entreprise afin de rester près de ses enfants.

Hélène Fortier a souvent eu le privilège d’accompagner ses clients dans le processus de planification de leur événement. De par sa formation en relations publiques, elle les a aussi conseillés en matière de communication et de protocole. En 2002, sa collègue et amie Lynda Germain, alors professeure en planification d’événements au Collège Mérici de Québec, l’invite à élaborer avec elle une formation en planification d’événements et communication pour les personnes en entreprises. Hélène conçoit alors des outils pratiques afin d’aider les responsables des événements spéciaux à mieux conceptualiser, planifier et communiquer leur message. Elle a aussi donné des formations en planification d’événements au Conseil de la culture des régions de Québec et Chaudière-Appalaches. Aujourd’hui, faute de temps, l’enseignement ne fait plus partie de ses activités professionnelles, mais le désir de partager son savoir-faire continue d’imprégner toutes ses actions.

 

Quand la parole témoigne.

À l’automne 2005, Hélène Fortier fait la rencontre du conférencier motivateur Yves La Roche, deux fois vainqueur de la Coupe du monde en saut acrobatique. Ils se lient d’amitié et Yves lui demande de le représenter. Même si le marché des conférences lui est étranger, Hélène est très touchée par le message d’Yves La Roche, bouleversant d'authenticité. Elle se lance donc dans l’aventure. Sa connaissance du milieu des affaires et du milieu scolaire lui sera d’un grand secours pour faire la promotion de ses conférences. Yves lui confiera aussi toutes ses relations publiques. Cette belle collaboration aura duré quatre ans, soit jusqu'à la fin de l'année 2009.

En 2008, un autre ami personnel, le philosophe, écrivain et intervenant social Jean Bédard, lui annonce que l'agent qui s'occupait de ses conférences doit se retirer. Sans hésiter, elle lui offre de le représenter. Ce qu'elle fait depuis janvier 2009. Selon elle, le message de Jean Bédard, pour qui elle a la plus grande admiration, doit absolument être entendu du plus grand nombre. Il invite à une réflexion essentielle sur les enjeux de notre temps, et nous aide à repenser notre exercice du pouvoir et l'éthique de nos relations humaines.

 

L’organisation d’événements : l’heureux mariage de toutes les passions

En tant qu'animatrice dans le Mouvement Scout et Guide, Hélène adore préparer les camps d'été et les événements spéciaux. Elle a le sens de l'organisation dans le sang!

En 1982, elle organise son premier grand événement : Le langage des traces, sur le parvis de l'église de Saint-Jean-Port-Joli, avec les artistes Armand Vaillancourt et Richard Martel. S'en est suivi la préparation des bases du premier symposium de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli. Puis, de retour à Québec, elle se lance dans l'organisation d'événements corporatifs en tous genres et la production de spectacles en salles, dont la coproduction du concert de l'Orchestre de jazz de l'Union Européenne de radiotélévision à Québec avec le Festival de jazz de Montréal en 1999. Elle développe des soirées thématiques, organise des arrivées de Père Noël dans les centres commerciaux, conçoit l'inauguration de plusieurs sites pour la Commission de la Capitale Nationale, gère l'animation avant et après les Grands Feux Loto-Québec, etc.

 

De 2007 à 2013, Hélène a eu le privilège de diriger les destinées de l'International des musiques sacrées de Québec, seul événement du genre au Canada et 2e en importance en Amérique du Nord. Motivée par l'importance qu'elle accorde à la place du sacré et à la spiritualité dans la vie de chacun et dans la société, elle s'est totalement investie dans le développement et la pérennité de l'événement : création des Préludes comme outil de développement de publics et lieu de réflexion, création de la Grand-messe de Gilles Vigneault et Bruno Fecteau lors des célébrations du 400e anniversaire de Québec, repositionnement de l'événement. Sous sa gouverne, la mission du festival a établi ses bases sur des valeurs d'ouverture, de découverte et d'excellence, afin de faire du festival un haut lieu de culture et un agent transformateur de la société. Le caractère unique de l'événement a été renforcé par la place fondamentale qu'il donne au sacré dans la définition de son mandat; par son ouverture à tous les courants spirituels et son caractère non religieux; par son implication sociale qui se traduit notamment par l'accueil qu'il réserve aux démunis; par les réflexions qu'il suscite sur des enjeux importants en lien avec la vie spirituelle; par les espaces de recueillement qu'il offre aux citoyens en quête de sens et de paix.

 

Après le festival, Hélène a principalement été sollicitée comme responsable de la logistique pour des événements institutionnels. Elle coordonne les efforts d'équipes déjà en place dans un organisme et assure certaines fonctions spécialisées afin d'assurer le succès de leur événement. Les membres de l'équipe reçoivent par le fait même une formation pratique sur l'organisation d'événements.

 

 


Retour en haut de page